Passer au contenu principal

Aller au menu de navigation

+34 944 747 826

Sélection de la langue

Unión de Selvicultores del Sur de Europa

Nouvelles

Bruxelles prépare la nouvelle stratégie forestière européenne pour l'après 2020

19 / 04 / 2021

Bruxelles prépare la nouvelle stratégie forestière européenne pour l'après 2020

Au cours de ces mois, la Commission prépare une nouvelle stratégie forestière européenne pour l'après 2020, qui devrait être adoptée en 2021. Cependant, il est important de connaître le contexte actuel dans lequel se prépare cette nouvelle stratégie.

Après cette période de crise sanitaire due au COVID-19 et la crise économique qui en a résulté, nous sommes à un tournant historique. Plus que jamais, une réponse commune est nécessaire en Europe et, comme les institutions européennes et de nombreux pays de l'Union l'ont souligné à maintes reprises depuis un an et demi, cette réponse doit entériner la numérisation et le Pacte vert, c'est-à-dire que la voie tracée par Bruxelles pour éradiquer les gaz à effet de serre doit être au cœur du plan de relance mis en œuvre en Europe. Tout ce qui se passe actuellement ne fait que souligner davantage la nécessité de modifier nos modes de production et de consommation et d'opérer une transition vers une économie verte fondée sur les ressources biologiques pour remplacer les ressources fossiles.

L'année 2020 a été marquée par la publication du Pacte vert européen en décembre 2019, une nouvelle stratégie de croissance qui vise à transformer l'UE en une société juste et prospère dotée d'une économie moderne, économe en ressources et compétitive, où il n'y a pas d'émissions nettes de gaz à effet de serre d'ici 2050 et où la croissance économique est découplée de l'utilisation des ressources fossiles. 

Le "Green Deal" européen comprend la nouvelle loi européenne sur le climat, qui a proposé un objectif juridiquement contraignant de zéro émission nette de gaz à effet de serre d'ici à 2050, ainsi que d'autres initiatives qui influenceront directement ou indirectement notre secteur, comme la nouvelle stratégie européenne en faveur de la biodiversité à l'horizon 2030, adoptée l'année dernière, qui comprend une liste d'objectifs mondiaux pour la protection de la biodiversité, ainsi que des engagements visant à lutter contre les principales causes de la perte de biodiversité dans l'UE.

Le pacte vert européen prévoit également une nouvelle stratégie forestière européenne pour la période post-2020, un document essentiel pour le secteur. En fait, ce qui se passe, c'est qu'avec le Pacte vert européen, les questions forestières sont discutées de plus en plus intensément à Bruxelles. Si la gestion des forêts est une compétence nationale, l'avenir de nos forêts est au cœur de nombreuses initiatives européennes, qu'il s'agisse de la stratégie forestière, de la stratégie en faveur de la biodiversité, de la PAC ou du financement durable.

Plus d'un tiers de l'Europe est couvert de forêts, ce qui apporte de nombreux avantages économiques, environnementaux et sociaux à tous les Européens. Le rôle crucial des forêts et du secteur forestier pour aider à relever les défis mondiaux et régionaux auxquels la société est confrontée aujourd'hui est reconnu par le Pacte vert de l'UE, les objectifs de développement durable des Nations unies, les objectifs d'atténuation du climat de l'accord de Paris, ainsi que d'autres engagements et initiatives internationaux.

Cette année sera donc cruciale pour pouvoir adopter une stratégie forestière européenne qui reflète la multifonctionnalité de nos forêts, ainsi qu'une approche intégrée de la gestion durable des forêts, afin que cette stratégie puisse servir de référence pour d'autres secteurs (biodiversité, climat, énergie, etc.) et puisse répondre aux défis auxquels sont confrontées les forêts européennes en tant que fournisseurs de biens et de services à la société dans son ensemble.

En octobre 2020, la Commission a publié la feuille de route pour l'adoption de la nouvelle stratégie et, ces derniers mois, elle a lancé une consultation publique sur la future stratégie, ouverte jusqu'au 19 avril, à laquelle elle espère que les parties prenantes du secteur forestier et d'autres secteurs, mais aussi le public, ont répondu. La prochaine étape consiste à passer à la consultation et à travailler avec les États membres et les parties prenantes du secteur sur le texte possible de la nouvelle stratégie, de sorte que la Commission vise à la publier au cours du premier semestre de cette année 2021.

La position de l'Union des Sylviculteurs du Sud de l'Europe (USSE) qui a été envoyée à la Commission dans le cadre de l'enquête peut être lue sur le lien suivant : https://www.usse-eu.org/documentos/UserFiles/files/Position%20USSE%20sur%20nouvelle%20strategie%20forestiere%20Europeenne_FR.pdf

L'USSE suit le processus et y participe en tant que partie prenante, dans le but d'adopter une stratégie qui servira d'instrument politique central pour soutenir et promouvoir la gestion durable des forêts, tout en reconnaissant le rôle clé des propriétaires et des gestionnaires de forêts, avec une référence claire à la pertinence égale de ses trois piliers: économique, environnemental et social. Une stratégie qui répond aux défis auxquels nos forêts sont confrontées en essayant de répondre aux demandes sociales, c'est-à-dire une stratégie qui garantit la santé et la vitalité des écosystèmes forestiers et leur capacité à fournir de multiples avantages à la société.

L'avenir de nos forêts dépend des décisions politiques prises à ce moment-là et du fait que le travail et les connaissances de ceux qui les gèrent soient reconnus et valorisés par la société qui en bénéficie.

Retour à la liste des nouvelles